La faute fantome sifflé contre Bill Laimbeer

Les Chroniques de Motor City #51 : Game 6 des Finals 1988, une performance héroïque gâchée par une faute fantôme

Avant leur sacre en 1989, les Detroit Pistons auraient déjà du être champions un an auparavant. Dans des Finals NBA de prestige contre les Lakers du Showtime de Magic Johnson, les Bad Boys étaient à un match de la victoire finale puisqu’ils menaient 3-2. Ils étaient tellement proches qu’ils menaient même d’un point à quelques secondes de la fin du match. Mais si Kareem Abdul-Jabbar aura raté son dernier shoot, les arbitres choisiront de changer l’issue de la rencontre en sifflant une faute qui n’existait pas à Bill Laimbeer. Depuis ce jour, cette faute est appelé la faute fantôme ou Phantom Foul.

Ce Game 6 des Finals NBA 1988 sera le cœur de notre podcast. Moment clé de l’épopée des Bad Boys, cette défaite restera dans tous les esprits, un souvenir revenant lors de chaque Finale NBA. Pour les fans de la Motor City, elle est encore aujourd’hui impossible à accepter. Et pour cause : cette injustice vient gâchée une performance héroïque signée Isiah Thomas qui établira ce soir-là un record NBA qui n’a jamais été battu.

Isiah Thomas signe un match d’anthologie…pour rien

Le meneur des Bad Boys a tout simplement signé lors de ce Game 6 un match signature. Avec les Pistons en retard à la mi-temps, Thomas a pris les choses en main dans le 3eme quart-temps en marquant 14 points consécutifs, une série qui s’est terminée avec une sérieuse blessure à la cheville lors d’un contact avec Michael Cooper. On pense qu’on ne le reverra plus mais 35 secondes plus tard, Thomas est de retour, sur une jambe certes, ce qui ne l’empêchera pas de marquer encore 11 points.

Malgré la douleur, Isiah Thomas marquera donc 25 points dans le seul 3eme quart-temps, un record NBA qui tient encore aujourd’hui. Dans des conditions terribles, Isiah Thomas avait tout fait pour mener les Bad Boys à leur premier titre.

Dans ce podcast, je vous raconte tous les moments forts de ce Game 6 des Finals 1988. Nous prendrons également en début d’épisode un peu de temps pour revenir sur le parcours des Pistons pendant ces Finals 1988, leurs premières. Un début qui aurait du être en fanfare sans le zèle des arbitres…

La blessure d'Isiah Thomas au Game 6 en 1988