Ray Scott dans les Chroniques de Motor City

Les Chroniques de Motor City #46 : Ray Scott, premier Coach of The Year afro-américain en 1974 avec les Pistons

Ray Scott n’est peut-être pas le premier nom auquel vous pensez pour une Chronique de Motor City. Scott a effectivement été un joueur plutôt anecdotique lors de ses six saisons avec les Pistons entre 1961 et 1967. Mais lors de son deuxième passage à Detroit en 1972, Scott a pris la casquette de coach de la franchise.

A ce moment-là, l’histoire devient plus intéressante. Quand Ray Scott prend la tête des Pistons, la franchise se trouve dans une situation d’instabilité extrême, multipliant les changements de coach et de front-office au fur et à mesure des saisons en négatif. Mais avec Scott, la magie va s’opérer et les Pistons vont enfin se mettre à briller jusqu’à atteindre des sommets lors de la saison 1974.

Cette saison-là, les Pistons gagneront 52 victoires, un record qui tiendra jusqu’à 1987 et Ray Scott remportera le titre d’entraineur de l’Année. Et ce moment sera historique puisqu’il deviendra à cette occasion le premier Afro-Américain à remporter le titre de Coach of The Year !

Ray Scott, dans les traces d’un autre pionnier

Detroit est décidément une terre de pionnier. Earl Lloyd, premier joueur noir à avoir poser le pied en NBA, était lui aussi devenu assistant coach, puis head coach dans la Motor City. Et Ray Scott a marché directement dans ses pas, au point que l’un ai succédé à l’autre sur le banc des Pistons. Lloyd servira même de mentor dans la carrière de Ray Scott.

Les deux hommes sont deux figures des avancées des Afro-américains en NBA et pourtant ils restent aujourd’hui dans l’ombre, moins connus que d’autres noms, pourtant passés après eux. Avec ce podcast, c’est aussi une réhabilitation à notre humble échelle de ces personnages qui ont fait l’histoire de la NBA.

En fin de ce podcast, nous nous projetterons dans la NBA actuelle pour voir que la représentativité des coachs noirs reste toujours un problème en NBA. Si la ligue a fait tomber toutes les barrières de la couleur pour les joueurs, un grand travail reste à faire pour les coachs et encore plus pour les dirigeants. Depuis Ray Scott, seuls 8 coachs noirs ont gagné le trophée d’Entraineur de l’Année