Conference de presse avec Bird et Thomas après la polémique de 1987

Les Chroniques de Motor City #37 : Les embarrassants propos de Dennis Rodman et Isiah Thomas envers Larry Bird en 1987

Dans la suite directe de la dernière Chronique de Motor City, place à la polémique qui a ponctuée l’affrontement entre les Pistons et les Celtics en 1987. Battus une deuxième fois en 3 ans par Boston au terme d’un duel âpre et engagé, les joueurs de Detroit se sont laissés à la frustration une fois le Game 7 terminé.

Dans l’intimité du vestiaire, à chaud juste après le coup de sifflet final, des journalistes interrogent le jeune Dennis Rodman sur son échec, sur l’hégémonie des Celtics et sur la domination de Larry Bird, triple MVP de la Ligue à ce moment-là. Rookie au comportement déjà un peu étrange, Rodman répondra en se focalisant sur la couleur de peau de Larry Bird.

Selon lui, si Bird a gagné 3 titres de Most Valuable Player en 1984, 1985 et 1986, il le doit principalement au fait d’être blanc, donc privilégié par les médias et les élites au dépend des joueurs noirs. Les paroles racistes de Rodman sont déjà grave mais la polémique explosera quand son leader et figure de la NBA Isiah Thomas ira dans son sens :

Je suis d’accord avec Rodman. Si Larry était noir, il serait juste un autre bon gars

isiah Thomas après le Game 7 en 1987

Isiah Thomas accusé de racisme, le pire jour de sa carrière

Les propos de Zeke ne resteront évidemment pas dans le vestiaire. Cette attaque sur Bird va alors s’étaler dans la presse papier et télévisuelle pendant toute une semaine, alors même que les Celtics sont de leur côté engagés dans des Finales NBA contre leurs adversaires historique des Lakers.

Les dérapages et autres polémiques avec les Bad Boys n’étaient pas une surprise pour le reste de la NBA mais aucun des Pistons n’était jamais allé sur le terrain du racisme. Isiah Thomas, encore considéré comme un good guy dans le Ligue à ce moment-là, décrira ce passage comme le plus sombre de sa carrière. Et il faudra 2 conférences de presse dont une avec un Larry Bird désirant mettre de côté cette histoire, pour éteindre un peu la flamme.

Dans ce podcast, nous essayerons de raconter cette histoire comme elle s’est vraiment passée, sans être influencé par l’une ou l’autre des déclarations. Sans jamais minimiser la bêtise des déclarations de Rodman ou Thomas, nous essayons juste de « donner la parole » à chacun des acteurs, qu’il s’agisse de justifications ou d’accusation.

Plus de 30 ans plus tard, il ne reste que la parole des joueurs. Par exemple, Isiah Thomas se défendra en disant qu’il était sarcastique et que la presse n’avait pas compris. Ainsi nous vous proposerons la déclaration en version originale, pour que vous puisez juger vous-même l’intonation de la voix et vous faire votre propre idée, à l’écoute de ce podcast.

Duel entre les Celtics et les Pistons sur le terrain